Le vignoble français contrôlé à 98%, par des Français !

Le vignoble français attire les étrangers depuis quelques années, ce n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c’est les Français s’en inquiètent ! En effet, depuis quelques années les acquisitions prestigieuses comme le Château de Gevrey-Chambertin par un Chinois en 2012 attisent les médias et les réactions vindicatives à l’encontre de ces investisseurs étrangers. Mais, ces acquisitions sont-elles une mauvaise chose pour le vignoble français ? Sont-elles si nombreuses ?

Les Français contrôlent 98 % du vignoble

Passé au crible récemment par Michel Veyrier, le vignoble français (600 00 hectares) n’est détenu par des investisseurs étrangers qu’à hauteur de 1.98%, soit 12000 hectares environ. Et surprise : ce sont les Britanniques très présents dans le Languedoc qui sont en tête avec 22% du vignoble à capitaux étrangers détenus, suivi des Chinois avec 21% principalement dans le Bordelais avec environ 90 domaines détenus sur les 193 domaines « étrangers » de la région. Suivent ensuite les Américains et les Belges.

Bref, les Français sont loin d’être dépossédés de leur patrimoine viticole !

Pourquoi les étrangers investissent dans le vignoble français ?

Ce sont avant tout des passionnés qui investissent, et ils ne comptent pas ! Ce qui est plutôt une bonne chose pour les propriétaires français. Depuis 20 ans, le vignoble français rayonne dans le monde et a pris beaucoup de valeur. Un Château Latour se négociait 500 francs (soit 75€) en 1999, difficile de le trouver à moins de 1000€ aujourd’hui ! Imaginez que la valeur des terres viticoles a suivi à peu près la même tendance… Ce sont des engagements financiers qui sont faits sur le long terme afin d’y voir un possible retour sur investissement, et l’objectif de ces investisseurs et de maintenir la qualité des vins à tout prix pour pouvoir continuer à les apprécier avec ses compatriotes.

Si vous avez aimé ce post, laissez un commentaire ! Et inscrivez-vous au RSS feed pour recevoir les derniers articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *