Quel millésime de vin rosé boire en 2015?

Quand consommer le vin rosé ?

Quand les beaux jours arrivent, les vins rosés s’installent à nos tables ! Les raisons sont nombreuses pour en profiter : en terrasse, à l’apéritif, en soirée, lors d’un barbecue entre ami(e)s…

Indépendamment de la saison finalement, nous voulons déguster du rosé quand il fait chaud parce que c’est avant tout un vin léger ! La chaleur des saisons de printemps et d’été appelle à cuisiner des plats qui s’allègent : les gratins, raclettes, plats en sauces d’hiver… font place aux salades, grillades, fruits & légumes. L’accord mets vins rosés fait sens : le rosé s’accorde bien avec les plats d’été et l’apéritif.

Pourquoi préférons-nous des rosés « jeunes » ?

Les consommateurs recherchent aujourd’hui des vins rosés avec une robe claire (cqfd rosé de Provence !), beaucoup de fraicheur et des notes fruités d’agrumes et de fruits à chair blanche. Hors ces caractéristiques se trouvent seulement dans la jeunesse des vins rosés ! Inutile donc de faire vieillir les vins rosés en cave…

Comment évolue le rosé dans le temps ?

La réponse est simple : mal ! Au cours du temps, les rosés perdent leur acidité, s’oxydent, et leur concentration en composés aromatiques diminue. Ce processus de vieillissement est rapide et perceptible après quelques mois. Les vins rosés sont vinifiés pour être consommés rapidement : courte macération ou pressurage directe, débourbage à froid, fermentation alcoolique thermorégulée (entre 14°C et 20°C), et vieillissement en cuve de quelques mois seulement (en général l’embouteillage a lieu en mars, soit 6 mois après la vendange).

Pourquoi évolue-t-il ?

Les deux principaux facteurs responsables de l’évolution des vins rosés, communes aux autres vins, sont la température et l’oxydation.

La température est responsable de l’apparition de notes aromatiques évoluées, d’une diminution des notes d’agrumes et de l’évolution de la couleur qui va inexorablement d’obscurcir et tendre vers le orange.

L’oxygène contenu dans la bouteille va entraîner tout simplement une oxydation du vin. Des arômes de d’abord de pomme verte puis de noix vont apparaitre. Et avec le temps, vous obtiendrez un vin madérisé !

Conclusion :

Le vin rosé un produit à apprécier dans sa jeunesse, quand il est frais et qu’il éveille nos papilles. En 2015, achetez des rosés du millésime 2014 et terminez les 2013. Les rosés sont à apprécier dans les 2 ans après leur mise en bouteille. Ça vous fait 2 étés pour en profiter !

Si vous avez aimé ce post, laissez un commentaire ! Et inscrivez-vous au RSS feed pour recevoir les derniers articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *